Définition

Qu'est-ce que le syndrome d'apnée du sommeil (SAS) ?

Le SAS est caractérisé par la survenue d'apnées (blocages respiratoires) répétées pendant le sommeil.

Ces apnées sont souvent constatées par l'entourage. Ce sont en effet des pauses respiratoires d'au moins 5 ou 10 secondes : le sujet arrête de respirer (on peut avoir l'impression qu'il étouffe) puis il reprend sa respiration de façon bruyante.

 

Les apnées sont plus fréquentes chez les ronfleurs.

Le syndrome d'apnée du sommeil est-il fréquent chez les personnes obèses ?

On estime que 20 à 30 % des personnes obèses font (ou ont fait) des apnées du sommeil.

Respiration observée pendant le sommeil

Conséquences du SAS

La répétition des apnées entraîne une altération du sommeil. Le lendemain, la personne peut avoir l'impression de ne pas avoir bien dormi et se plaindre de maux de tête au réveil, de fatigue, de somnolence ou de troubles de concentration. Il arrive que des endormissements surviennent au cours de la journée, en particulier au travail, devant la télévision ou au volant de la voiture (risque d'accident).

La présence d'un SAS altère fortement la qualité de vie en raison de la fatigue et de la somnolence. Il peut par ailleurs être responsable de problèmes au niveau du cœur, des artères, des poumons.

 Quand penser au SAS ?

Si vous présentez un ou plusieurs de ces troubles, un SAS peut être suspecté :

  1. Importante fatigue
  2. Impression de ne pas avoir bien dormi
  3. Somnolence dans la journée
  4. Importantes sueurs
  5. Troubles de l'humeur.

Seul un médecin specialisé pourra confirmer ou non le diagnostic, n'hésitez pas à lui en parler car des solutions existent.

Je m'endors dans la journée, l'obésité est-elle en cause ?

C'est possible, par le biais d'un syndrome d'apnées du sommeil. La répétition d'arrêts respiratoires pendant la nuit altère la qualité du sommeil avec pour conséquence une somnolence, voire un endormissement, le lendemain.

Comment fait-on le diagnostic de SAS ?

Il existe un questionnaire qui permet d'évaluer le niveau de risque d'un SAS. Si, à partir des résultats de ce questionnaire, un SAS est suspecté, vous ferez un examen du sommeil pendant une nuit. Celui-ci permettra de confirmer ou non le diagnostic. Cet examen se fait à domicile ou dans des services spécialisés.

 

Vous n’avez pas encore complété le test?

 

Test d’Epworth

Afin de pouvoir évaluer chez vous une éventuelle somnolence dans la journée, vous pouvez répondre aux questions de l’échelle de somnolence d’Epworth. Voici quelques situations relativement usuelles où nous vous demandons d’évaluer le risque de vous assoupir. Si vous n’avez pas été récemment dans l’une de ces situations, essayez d’imaginer comment cette situation pourrait vous affecter. Pour répondre, utilisez l’échelle suivante en choisissant le chiffre le plus approprié pour chaque situation : 0 = aucun risque de somnoler ou de m’endormir 1 = faible risque 2 = risque moyen 3 = fort risque

  0 1 2 3
Pendant que vous êtes occupé à lire un document
Devant la télévision ou au cinéma
Assis inactif dans un lieu public(salle d’attente, théâtre,…)
Passager, depuis au moins une heure sans interruptions, d’une voiture ou d’un transport en commun(train, bus, avion, …)
Allongé pour une sieste, lorsque les circonstances le permettent
En position assise au cours d’une conversation (ou au téléphone) avec un proche
Tranquillement assis à table à la fin d’un repas sans alcool
Au volant d’une voiture immobilisée depuis quelques minutes dans un embouteillage

0/24

Résultat :

Que faire en cas de SAS ?

Il ne faut pas vivre avec des apnées du sommeil. Celles-ci altèrent la qualité de vie de façon trop importante. Il faut les traiter.
Au-delà de la restauration d'un sommeil de qualité, le traitement permet une amélioration de l'état cardiaque et respiratoire, un meilleur tonus. Il peut même, chez certaines personnes, entraîner une perte de poids (du fait d'une meilleure santé physique et morale).

Un traitement efficace consiste à porter la nuit un appareil qui aide à respirer et supprime les pauses respiratoires. Avec cet appareil, la qualité du sommeil est retrouvée. Cet appareil doit être prescrit par un médecin.
Dans certains cas particuliers, une intervention chirurgicale pourra être utile.

Dans tous les cas, une perte de poids aura un effet bénéfique sur les apnées du sommeil.

L'appareil de traitement du SAS
 
se compose d'une pompe et d'un masque

La pompe assure un débit régulier d'air vers les poumons, permettant une respiration continue, sans apnée .

Masque en utilisation

 

Le port du masque peut sembler gênant les premiers jours, mais cette gêne disparait ensuite avec l'habitude. Elle est de toute façon négligeable face à l'amélioration aisément constatée de la santé et du bien-être.

Cet appareil est disponible sur prescription médicale.


En savoir plus sur http://www.allianceapnees.org/lapnee-du-sommeil/