Obésité : prise en charge chirurgicale chez l'adulte

PRÉAMBULE

Recommandation de bonne pratique

Obésité : prise en charge chirurgicale chez l'adulte

Ces recommandations ont pour objectifs :

  1. d'améliorer l’efficacité à long terme de la chirurgie et réduire la survenue des complications par :
    • une meilleure sélection, information et préparation des patients
    • le choix de la technique apportant le meilleur rapport bénéfice/risque chez les patients sélectionnés
    • une meilleure formalisation de la constitution et du rôle de l’équipe pluridisciplinaire
  2. de réduire la gravité des complications par leur détection et leur prise en charge précoces.

Les questions auxquelles répondent les recommandations sont les suivantes :

  1. Stratégies de prise en charge des patients atteints d’obésité dans le cadre d’une intervention chirurgicale initiale
    • Les indications actuelles de la chirurgie bariatrique doivent-elles être revues ?
    • Quels doivent être les modalités et le contenu de l’évaluation et de la prise en charge préopératoires du patient ?
    • Quels critères doit-on prendre en compte pour le choix des techniques chirurgicales ?
    • Quels doivent être les modalités et le contenu du suivi et de la prise en charge postopératoires du patient ?
  2. Stratégies de prise en charge des patients atteints d’obésité dans le cadre d’une réintervention chirurgicale.

Principales interventions

Principales
 interventions

 

Le chirurgien bariatrique et son métier

Le chirurgien bariatrique et son métier

 

La chirurgie bariatrique est une sur spécialisation de la chirurgie digestive.

Son cursus

C'est celui de tout chirurgien digestif, spécialité qui prend en charge les pathologies chirurgicales digestives (vésicule biliaire, appendicectomie, chirurgie du colon, chirurgie du foie du pancréas..).

Pour mémoire, un chirurgien digestif dans le cursus en France passe le concours de première année, fait 6 ans d’étude de médecine, réussit un concours de spécialité (internat) au terme des six ans, suit un cursus de spécialisation en chirurgie pendant 5 ans d’internat, et enfin un post internat de 2 à 4 ans comme assistant des hôpitaux.

De ce tronc commun, certains décident d’acquérir une compétence supplémentaire en chirurgie bariatrique, chirurgie qui est consacrée à la maladie obésité.

Cette compétence est validée par un DIU (Diplôme Inter Universitaire), ou par des travaux antérieurs faisant état d’une forte expérience en chirurgie de l’obésité.

Un chirurgien bariatrique prend en charge les patients souffrant d’obésité cliniquement sévère et relevant d’une chirurgie. Historiquement face au vide thérapeutique proposé pour cette maladie le chirurgien est rapidement devenu le chef d’orchestre dans le traitement de l’obésité sévère. Il s’entoure de médecins nutritionnistes, de diététiciens, de psychologues, psychiatres, endocrinologues, infirmière, kinésithérapeute, éducateurs sportifs… On lui prête souvent le rôle de coordonnateur de l’ensemble des intervenants dans l’obésité.

Le chirurgien bariatrique assure la prise en charge du patient relevant d’une chirurgie de l’obésité. Il organise son bilan préopératoire et souvent par extension on lui demande d’organiser une prise en charge diététique préalable.

Intervention

Cette phase préopératoire accomplie, il organise l’intervention. Il veille à la bonne organisation du bloc opératoire, de l’hospitalisation, des soins post-opératoires. Il veillera à ce que le patient qui rencontre une complication de cette chirurgie bénéficie de la prise en charge la plus adaptée. Il pourra, notamment en secteur privé, être tenu personnellement responsable d’un défaut dans la sécurité du patient ce qui explique les coûts démesurés des primes d’assurance des chirurgiens libéraux.

Soins post-opératoire

Une fois l’intervention réalisée, il assure les soins post opératoires et on lui demande d’organiser le suivi du patient opéré sur le long terme. Ce suivi est bien souvent délégué à des spécialités ayant une compétence adaptée à cette pathologie et ayant une parfaite connaissance de la chirurgie et des conséquences. Ces spécialités peuvent être des médecins nutritionnistes, des endocrinologues, des diététiciens, et bien entendu le médecin généraliste s’il exprime le souhait de faire ce suivi. Il est impératif qu’ils aient une connaissance de la chirurgie bariatrique pour savoir détecter une complication à long terme, pendant la phase de suivi. Cette période ne nécessite pas obligatoirement l’implication du chirurgien.

Le chirurgien bariatrique est donc un acteur majeur dans la prise en charge de l’obésité sévère. On attend souvent de lui qu’il « guérisse »  l’obésité comme par une intervention divine. Son rôle est d’accompagner le patient dans sa maladie chronique afin de le soulager sans avoir la prétention de le guérir. Il veille à ce que tout soit mis en œuvre pour qu’après une intervention chirurgicale, en général souvent très efficace, la récidive de l’obésité soit retardée au maximum.